Comment ça, une baraque aux Bahamas?

Publié le par Je sais pas trop...

Non, on n'ignore rien... Seulement on oublie. On oublie d'être attentif au reste, à ce qui nous entoure... Les actualités nous passent bien au-dessus de la tête. Qu'est-ce que ça peut faire, que Machin ait été élu? J'ai d'autres soucis en tête, moi... Il n'y a plus de PQ.
Et puis un jour le prix du PQ augmente et les autres prix aussi et là on réalise qu'on a loupé quelque chose, que le monde a tourné sans nous, parce qu'on était trop occupé à faire tourner le notre, de monde.
"La France déprime." "Ah ben non, pas moi."
"Les Etats-Unis vont mal" "Ah tiens faut que j'appelle ma copine qui est partie là-bas pour quelques mois"

Ma mère s'est interessée au nombre d'incendies aux USA uniquement le temps où ma soeur y était... Et elle  voudrait que tout le monde sache qu'elle trouve pas de boulot à la hauteur de ses espérances et que le père de ses enfants est un *censuré* et que les hlm ont menti et que les travaux dans son appart se feront bien plus tard... Hey, que dire?

Combien sommes-nous à fermer les yeux sur ce qui nous entoure quand nous n'allons pas bien?

On passe ses journées à se morfondre, ça ça va pas,j'ai mal mais je veux pas qu'on le sache... Et puis un jour on se réveille. Un ami nous parle de Barack Obama ou de la dernière idée de Sarko, et nous on hoche la tête en pensant "mais de quoi qu'il cause?"...
Et même, sans pleurer sur la misère du monde:un copain veut me faire rire, il sort une vanne en référence a un sketch ou un pub réputée et/ ou répétée, et moi je reste en face de lui sans aucune réaction, avec cet air con qui ne veut rien dire sinon "hein?" ;"et alors?"
"- Laisse tomber, c'est pas grave..."
Si c'est grave. Moi j'ai encore loupé un chapitre, et lui il est mal à l'aise parce qu'il a loupé sa vanne.


Ma mère est devant la météo des autres pays... "On va en Afrique l'hiver?... Encore faut trouver des endroits où ils s'entretuent pas."
Au fait, pourquoi ils s'entretuent, déjà, les Africains?

On pourrait dire que c'est bien de fermer les yeux sur ce qu'il se passe, que ça évite de déprimer encore plus... Et ceux qui souffrent, ils n'auront aucune aide, aucune pensée?
Et puis, du coup, on loupe aussi les bonnes choses...L'invention d'un objet dont on rêvait depuis longtemps, la sortie d'un bouquin génial...

J'ai bien souvent entendu qu'on ne peut pas aider les autres tant qu'on ne va pas bien soi-même, et qu'il est nécessaire de se recentrer sur soi quand ça va mal... Qu'en penser?

Le monde est grand, notre monde aussi... Mais cummuler l'entretien des deux, c'est vraiment impossible?


Publié dans Ce que je dis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article