Parce qu'il y a des jours où on en veut au monde entier

Publié le par Je sais pas trop...

Pourquoi me lèverai-je demain matin?

Pourquoi prendrai-je ce bus toujours trop rempli à l'heure où je le prends?

Pourquoi entrerai-je dans cet univers où ma solitude et mon épuisement s'imposent toujours à mon humeur?

Pourquoi continuerai-je à supporter cette ambiance de mensonges et d'hypocrisie?

 

Non, non...Tout se passera bien.

Je ne suis même plus foutue d'aligner trois mots...Mais que m'arrive-t-il? Je suis très fatiguée, je devrais dormir. Demain matin je ne pourrai même pas boire de café, il n'y en a pas de fait que je puisse réchauffer, et la machine à café étant par convention la propriété de ma mère, je ne peux boire que le café qu'ELLE fait. Or, demain, elle ne se lèvera que plus tard...trop tard.

Mais quelle importance? Je n'irai pas à cette foutue fac qui de toute façon ne me sert plus à rien, elle ne me sera utile qu'à partir du 2e semestre, mais là le premier est trop foiré. Je prendrai le tram au lieu du bus, et j'irai boire un café dans le centre. Puis j'irai à la boutique de perles dont on m'a parlé aujourd'hui. Comme ça je pourrai commencer à préparer les petites bricoles que je veux offrir à ceux que j'aime avant de "partir".

 

Dans le fond, je me dis que ça y est, je suis prête. Ou presque. Il faut que je mette de l'ordre dans mes affaires, puis que je lance ce fichu projet, et que j'incite quelqu'un à le poursuivre pour moi. Oui, mais qui? Qui pourrait avoir des idées aussi farfelues? Ca, je vais devoir chercher.

 

Alors ce soir, allongée dans mon lit, l'ordi sur mes genoux (ça tient chaud), j'essaye de lutter, sans vraiment savoir contre quoi.

 

Si au moins ce que j'écris  avait un sens quelconque...

 

 

*L

Publié dans Ce que je dis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article